top of page

Parcours d'une écolo

Voici comment mon mode de vie à changer en fonction de mes prises de conscience sur le monde qui m'entoure, au fur et à mesure des années.



image libre de droit d'un arbre protection environnemental


Si vous me suivez sur mon blog, vous vous doutez bien que je suis une écolo convaincue (avec mes diy de recyclage, de recettes de produits...), et que mon mode de vie est en adéquation avec mes convictions.

Si ce n'est pas le cas, je vous souhaite la bienvenue sur mon blog et je vous invite à vous abonnez pour recevoir une notification quand un nouvel article sort.

Revenons à nos moutons. Dans cet article, je vais donc vous partager mon parcours d'écolo.

Bien évidemment, je ne me suis pas levée un jour en me disant :"je suis écolo ! je change radicalement ma façon de vivre !" Non, tout cela fut progressif, au gré de mes nouvelles connaissances et de mes possibilités. Petite précision, de base, je n'étais pas "une je m'en foutisme" de la planète, et de l'environnement.


Je vais donc vous raconter mon parcours qui m'a conduit à avoir une consommation plus responsable, plus écolo. Ce fut un long chemin, et il est loin d'être terminé. Il a débuté à la naissance de mon fils, il y a 17 ans. J'ai commencé à entendre parler des produits néfastes tels que le paraben, le phénoxyéthanol, le bisphénol A ... C'est à cet époque que ces substances étaient montrés du doigt (ils le sont toujours d'ailleurs). Du coup, j'ai fait attention à la composition des articles que j'utilisais, je me suis mise à fabriquer mes produits ménagers et d'hygiène, à fabriquer des cotons lavables... A la naissance de ma fille, 3 ans plus tard, j'ai décidé de pousser le bouchon plus loin, en passant aux couches lavables. Mon seul regret : ne pas l'avoir fait pour mon fils.


Pendant toutes ces années, il y a eu le passage progressif au bio, qui c'est accentué à la mort d'un ami, suite à un cancer (cancer vu chez beaucoup d'agriculteurs qui utilisaient des pesticides). Des évènements, nous amène toujours à revoir les choses qui nous entourent, à nous renseigner, bref à nous remettre en question. J'ai rencontré beaucoup de gens, qui sont contre le bio, et il y a aussi ceux qui s'en foutent. Je n'ai jamais cherché à convaincre personne, car chacun fait ce qu'il veut de sa vie. Mais si je peux sensibiliser et amener les gens à réfléchir, je suis contente.

Concrètement, en terme d'alimentation, comme pour les produits ménager et d'hygiène, je privilégie les produits bruts et naturels. Je n'achète pas, ou très peu, de plats, de produits ménagers ou d'hygiène tout prêt.

D'ailleurs si cela vous intéresse, j'ai écrit quelques articles sur mon blog, sur les produits que j'utilise au quotidien pour mon ménage, mon hygiène, ainsi que des recettes (simples, rapides à faire, et avec peu d'éléments).


Ensuite, est venu le moment où j'ai commencé à réduire mes déchets, en achetant de plus en plus en vrac, notamment l'épicerie, et aussi, de privilégier les emballes en carton et verre, plutôt que le plastique.

Cela passe aussi par les articles zéro déchet que je me suis fabriquée, pour ne plus avoir à acheter du jetable, tel que les charlottes alimentaires, les cotons lavables, les sachets en tissu pour acheter le vrac que j'ai réalisé avec des vieux draps.

Vous trouverez sur ma boutique quelques articles zéro déchet.

Concrètement, je fais mes courses dans un magasin bio pour les fruits, un peu de légumes (car la plupart de nos légumes viennent de notre potager), l'épicerie, et les produits d'hygiène. Tout est à un prix très raisonnable pour du bio, surtout quand je vois le prix des fruits, des légumes et du vrac bio en grandes surfaces (beaucoup plus cher et moins jolis). Par contre, je continue à aller en supermarché pour le frais (beurre, lait, surgelés...).

En dehors de l'alimentation, j'achète beaucoup d'occasion, sur le bon coin, vinted, mais aussi Emmaüs, des vide-greniers, et cela de plus en plus. Cela va des livres, aux jouets et jeux, vélos, habits... et pour toute la famille. Ce n'est pas exclusif, il m'arrive encore d'acheter neuf pour plusieurs raisons : je ne trouve pas ce que je veux, ou bien, il faut refaire le "plein" d'habits pour les enfants rapidement, ou ils veulent quelque chose de spécifique...

Au delà de l'aspect écologique et par conviction, acheter d'occasion pour moi, ce n'est pas compliqué, je déteste faire les magasins. Je préfère me promener, jardiner, lire, faire un jeu de société ou peindre pendant mon temps libre.

On trouve des choses dans un état neuf pour des prix très attractifs. Alors même si on a du mal à acheter des habits d'occasion, on peut le faire sur d'autres pôles tel que les livres, les jeux...

D'ailleurs, si vous pratiquez des achats d'occasion, dites moi en commentaire quelles sont vos bonnes adresses.


Tout cela est un long processus auquel je ne me suis jamais mis la pression. J'avance petit à petit. J'ai le souhait de m'améliorer, d'aller plus loin, d'en apprendre plus. C'est une grande autosatisfaction !

J'aimerai tendre de plus en plus vers l'autonomie alimentaire, qui est déjà bien amorcé avec le jardin potager, les animaux (oeufs, fromages, viandes, car nous ne sommes pas végétarien, mais nous mangeons très peu de viande). Mais aussi de réduire encore plus notre impact sur la planète et l'environnement, en faisant attention à notre consommation (privilégier l'occasion au neuf, à la provenance et à la fabrication du produit, consommer le plus local possible).

J'ai envie de fabriquer le plus possible, même si je fais déjà pas mal de choses comme mes produits ménagers et d'hygiène (lessive, savons...), mon pain (je n'ai pas de boulangerie à proximité, et c'est une satisfaction de le faire), des cadeaux, et plein d'autres choses.

Certains verront dans mes gestes quelque chose d'insurmontable pour eux, d'autres trouveront que ce n'est pas assez. Mais peu importe, ce n'est pas une compétition. Le principe c'est d'avancer à son rythme, selon son temps disponible, ses moyens et ses capacités. Ne vous comparez surtout pas aux autres. Chacun est libre de mener sa vie comme il entend, selon ses convictions. J'ai des amis qui ne sont pas du tout dedans, et d'autres avec qui on échangera sur des pratiques, et certains qui viendront me demander des conseils, parce qu'ils auront été intéressés/ convaincus par des choses que je fais.

Il vaut mieux en faire moins et durer dans le temps, que vouloir en faire beaucoup et renoncer très vite.


Le petit plus, c'est que mes enfants ayant été baignés là dedans depuis qu'ils sont nés, sont très sensibles à tout cela, et ont de bons réflexes de consommation. C'est une grande fierté.


Petite aparté, que j'ai envie de partager : il y a une émission que j'adore regarder, c'est Vivre loin du monde, sur France 5. Alors selon, les reportages, il arrive que les personnes vivent dans des conditions extrêmes qui ne me conviendraient pas, mais peu importe, je trouve que leur philosophie de vie est toujours très inspirante et intéressante à écouter.


Mon entreprise de création d'accessoires textiles est très influencé par mes convictions et mon mode de vie. Vous y trouverez des articles zéro déchet, mais aussi des articles durables et utiles. Pour découvrir mes créations, allez faire un tour sur ma boutique en ligne.


Si vous souhaitez échanger en commentaire sur cet article, je me ferai un plaisir d'y répondre. Je pense que nous avons tous des choses à nous apprendre en partageant des astuces et des façons de faire.


A très bientôt.

17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page